Les Scorpions ont mis le feu à l’American Tours Festival

Vendredi 5 juillet 2019. Sous une chaleur de plomb, 30 000 personnes attendent les Scorpions. Dans l’après-midi, The Chris Slade Timeline et The Road Hammers avaient bien chauffé nos oreilles. Retour en photos et vidéos sur le plus américain des festivals français.

1 an s’est écoulé depuis la dernière édition de l’American Tours Festival. Et une seule envie : Y retourner !

Le concert de Deep Purple m’avait laissé sur ma faim, trop loin (dans les gradins) et une performance qui ne restera pas dans les annales. La fatigue des enchaînements de concerts, les problèmes physiques de Ian Paice ou Steve Morse…, bon, il va falloir se reprendre les amis !
Vivement la prochaine tournée et le prochain album. Je suis sûr qu’ils en ont encore sous le pied. J’y serai !

1 an d’attente pour revivre un festival hors normes. Je ne ferai pas mieux que la presse locale pour évoquer ce festival où à chaque nouvelle édition, les gentils organisateurs trouvent de nouvelles activités, de nouveaux stands, etc…. et que dire de la programmation ? Scorpions et les Stray Cats en têtes d’affiches. Y’a pas à dire le 1er weekend de juillet il fallait être à Tours !

Je passe l’après_midi à me balader dans les allées et les boutiques rétro, m’attarder 5min sur les exhibitions de rodéo, prendre quelques photos de quelques motos parmi les milliers présentent, avoir les yeux d’un enfant devant des purs trucks américains ultra customisés (avec goût), m’arrêter devant une représentation de danse country ou rockabilly.
Y’a pas à dire, on ne s’ennuie pas.
Pour ma première journée, ça sera une chemise vintage hawaïenne et un T-shirt rétro des Stones dénichés dans une des nombreuses friperies rétro-vintage-classe-waouuu-c’est-trop-beau.

Mais l’American Tours Festival c’est aussi des concerts et cette année je serai votre œil pour :

  • The Chris Slade Timeline (vendredi 5 juillet)
  • The Road Hammers (vendredi 5 juillet)
  • Scorpions (vendredi 5 juillet)
  • Yarol (samedi 6 juillet)
  • Stray Cats (samedi 6 juillet)

J’ai assisté à d’autres concerts mais je n’en parlerai pas, pas ma cam.

The Chris Slade Timeline : Reprises mais pas que

David (co-auteur de ce blog), spéciale dédicace pour toi 😉

Ma première claque de la journée !

J’y suis allé à la cool, sans rien attendre, je n’avais même pas vu sur le programme qu’ils jouaient. Si bien que,j’ai raté la moitié du concert, occupé à regarder une exhibition de basket aérien. C’est donc sans connaître le groupe que je me pointe devant la scène….

Les deux guitaristes jouent sur Musicman (Steve Morse signature et une Axis). Ces guitares en disent long sur le style de musique et la qualité des musiciens. Ca s’annonce plutôt bien. Musicalement c’est du très lourd, ça groove, ça joue… 2 chanteurs se relaient, Le lead guitare est absolument AMAZING et le batteur ?

Chris Slade était tout simplement l’ancien batteur d’AC/DC. C’est lui sur le cultissime Live in Doninghton de 1991. Il débua sa carrière en tant que batteur de Tom Jones, Uriah Heep ou même David Gilmour. Rien que ça !

Ils ne pouvaient pas nous laisser sans ce dernier morceau CULTE

La setlist naviguait entre compos et reprises (AC/DC bien sûr mais aussi Gary Moore). Je vous laisse juge. Moi j’ai adoré !
Pas de cover band mais une vraie personnalité sonore, Ça le fait!

The Road Hammers : Un gros coup de marteau

The Road Hammers, American Tours Festival, 5 juillet 2019
Salut toi, ça farte ?!

Eux, je voulais les voir depuis pas mal de temps.

Ces canadiens cartonnent outre atlantique et on voit bien pourquoi.15 ans d’existence mais un style qui dépoussière le genre. Dans les années 70 il y a eu les Allman Brothers Band ou Lynyrd Skynyrd, maintenant il va falloir compter sur The Road Hammers.

Ces grands caribous ont retourné la grande scène de l’American Tours Festival.

The Road Hammers : La musique du sud venue du nord

The Road Hammers, American Tours Festival, 5 juillet 2019

On dit souvent que les Canadiens sont sympas, mais ils savent aussi faire du rock (sudiste).
Tellement sympa qu’ils invitent sur scène, le directeur de l’American Tours Festival pour une traduction de leurs propos autour de la joie d’être présents ici.

…en mode Google Translate

Le public est ravi, devant moi je vois une jeune fille de 15-20 ans se retourner vers son père et lui dire « c’est vachement bien! ». Son père d’un signe de la tête ne pouvait qu’acquiescer.

Sur cette excellente prestation, nous n’avons plus qu’à attendre les stars de la soirée.
La foule arrivent en masse, La Main Stage est presque full… ça ne serait pas l’heure d’accueillir nos allemands rockeurs ?

Scorpions : Crazy Tours !

A 22h, c’est le tours des têtes d’affiche de la soirée. Les allemands de Scorpions avec plus de 50 ans de carrière sont toujours là et en très grande forme !

« Bleu, blanc, rouge, c’est François le français…. »

10 minutes avant le début du concert, dans la foule amassée devant la Main Stage, un groupe de jeunes rockeurs amateurs aux tatouages Malabar, jeans troués et bières à la main se mettent à acclamer…. « Manowar » ! Éclat de rire général Je vous laisse voir pourquoi ici.

La tournée d’adieu de Scorpions n’en finit pas et pour notre plus grand bonheur.

Leur Crazy World Tour qui a débuté en 2017 faisait suite au 50th Anniversary World Tour de 2016 qui lui même était la suite du Rock n’ Roll Forever Tour de 2015 et qui lui même succédait au Final Sting World Tour de 2012. Ce dernier devait être la tournée d’adieu du groupe. 7 ans que la blague dure… Ils veulent peut-être prendre exemple sur Dylan ?!

Cours Rudolf couuuuuurs !
Saute Rudolf, sauuuuute !
Fumer tue !

Vu la qualité du show, on a pas envie qu’ils s’arrêtent. Juste envie d’aller les voir encore et encore.

54 ans de carrière et une énergie comme au premier jour. Quel est leur secret ? Rudolf Schenker, court, saute, encore plus électrique que Slash. Leur complicité, leurs sourires sont communicatifs.

Salut toi !
Ta braguette est ouverte Matthias ! Attends, je te la remets !

Et même si les concerts depuis quelques années se ressemblent : ON S’EN FOUT !

Tous leurs grands classiques sont joués, le plaisir est là.

L’incontournable Still loving You où j’avais derrière moi un grand gaillard qui en chialait presque. c’est ça le rock !

On a eu droit à véritable pot-pourri de tous leurs succès : Send Me An Angel, Wind Of Change, Rock You Like A Hurricane et même le solo de batterie aérien à 5m au-dessus du sol,

Souris t’es filmé Rudolf

Ils donnent, jouent avec le public, les photographes. Que demandez de plus ? Monter sur scène ? 🙂

Les plus grandes stars du Rock Allemands (et oui, c’est pas Rammstein) ont délivré un concert au top, trop court ,on aurait voulu encore 2-3 titres de plus.

Rock You Like A Hurricane- Scorpions
American tours Festival, 5 juillet 2019

Le concert se termine mais nos Scorpions restent un peu sur scène, jette des médiators, des baguettes, un slip…. Heu non, pas un slip. Des fois je me demande où j’arrive à trouver ce genre de phrases.

Une chanceuse récupère baguettes et médiator. Et moi une belle photo. La jeune fille encore émue par ce show se souviendra de ce moment unique.

C’était génial, ils sont adorables, j’ai adoré

« La jeune fille émue d’avoir eu des baguette et un médiator »
American Tours Festival, 5 juillet 2019
Une seule baguette, parfait pour le batteur de Def Leppard !

Ils ont plaisir à être ici, ça donne la pêche de les voir aussi heureux. Et j’ai qu’une hâte : les revoir !
Surement dans un cadre moins festival avec une setlist plus longue. Surement l’année prochaine au train où vont les choses.

Demain 2ème journée du festival, on remet ça avec Yarol, et Stray Cats

Galerie photo
American Tours Festival, 05 juillet 2019

Pour aller plus loin :

Autres articles I-Was-There :

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

2 Comments

  1. ferrand
    2 août 2019
    Reply

    Bonsoir ,

    personnellement ,,je trouve que Mickey Dee était plus à son aise dans Motorhead et Kottiak dans Scorpions ,j’ai préféré le concert de 2012.

    P.S je les ai vu (scorpions ) en 1979 au cinéma Rex rue nationale glups 😉
    j’aime beaucoup vos photos ,c’est d’ailleurs ce qui m’a motivé pour écrire ces quelques lignes .
    cordialement
    claude

    • Elian
      16 août 2019
      Reply

      Re-Merci Claude 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image